vivre-ses-reves-est-le-premier-pas-vers-le-bonheur

Vivre ses rêves est le premier pas vers le bonheur

  • Jun 29, 2019
  • Actives Team
  • Témoignage

Il y a environ 3 ans je rencontrais le programme de formation #Sheishecode.

Dès le premier contact avec l’initiateur du programme, j’ai su que je tenais quelque chose de différent, d’impactant. Avant même le début effectif de la formation, les rencontres de présélections avaient déjà changé ma vie.

Lors du dernier entretien qui allait déterminer si oui ou non j’aillais être retenue pour bénéficier de la formation, je devais répondre à une question cruciale : ou est-ce que je me voyais dans 5 ans ?

Toute tremblante, pour la première fois de ma vie, j’ai eu le courage de parler de mon rêve, un rêve qui n’existait que dans ma tête. Un rêve que je n’assumais pas tellement il est grand.

Je tremblais également parce qu’il m’a fallu beaucoup d’audace pour parler d’entreprise agro-alimentaire pour être sélectionné à une formation qui veut faire la promotion de l’informatique.

Mais comme je vous le disais, j’avais déjà été impactée par mes rencontres au sein de #Akendewa, j’avais déjà compris que vivre ses rêves était le premier pas vers le bonheur.

J’ai donc regardé droit dans les yeux du Président  Jean-Patrick Ehouman assisté ce jour de Fabien Kahe et je lui ai dit que je me voyais à la tête d’une multi nationale agroalimentaire.

Je n’étais pas convaincu que ma réponse soit impactant mais j’étais heureuse d’assumer pour la première fois ce rêve secret et finalement j’ai été retenue.

Depuis j’ai entamé lentement la marche vers ma multi nationale.

Que de péripéties depuis.

Entre difficultés, blocages, incertitudes, doutes… et toutes les autres réalités de la vie, je me suis maintes fois perdu pour finalement retrouver mon chemin.

Quand on a de grand rêves et 0 centime en poche, ce n’est pas si évident jusqu’à ce qu’on rencontre le Dr Samuel Mathey et son concept "Entreprendre à 0 franc."

De là, mon rêve de concurrencer les plus grandes marques de l'industrie agro-alimentaire s’est accru.

Ça n’a pas été facile tout ce temps, entre les tests, les préparations, la recherche de matière première, la recherche de contenants, les formations, les retours clients, les échecs, le design, les avis pessimistes… mais aujourd’hui je peux présenter fièrement les jus de mangue @AKADI.

Jus frais, nature, sans conservateur, ni colorant, ni stabilisateur, qui se conservent en température ambiante pendant au moins 3 mois.

Eh oui aucun additif chimique, juste le jus pure. C'est possible !

Ce parcours du combattant reflète toute la symbolique de mon ambition entrepreneurial.

J’ai commencé avec plusieurs produits locaux pour finalement me consacrer à la transformation de la mangue.

C’était le produit le plus difficile à valoriser. Mais quand on veut aller loin, éliminer en premiers les plus gros obstacles nous assure la pérennité.

Réussir à transformer la mangue, un produit saisonnier (4 mois sur 12), à la tenir fraiche et la rendre disponible toute l’année sur le marché à partir de RIEN est pour moi l’accomplissement à 50% de ma mission.

L’autre moitié de cette mission dépendra certes de moi et de ma capacité à conquérir les marchés, mais aussi de vous.

Mais en fait, vous ai-je parlé de ce qui motive mon ambition ?

Affaire suivre…
#Akadi
#MangerSain
#ConsommerIntelligent

Commentaires