l-abnegation-au-travail

L' abnégation au travail

  • Apr 29, 2019
  • Actives Team
  • Témoignage

A un certain moment de ma petite enfance, tout ce dont je rêvais devenir, c'était une vendeuse des cacahuètes. Ce rêve a été motivé par un monsieur.. un monsieur dont le metier était de vendre des cacahuètes.

Il était bon. Très bon. Très, très bon.

Chaque fois qu'il y avait un rassemblement dans les villages de la contrée: mariage, funérailles, fêtes de fin d'année, l'homme était là. Lui, sa bicyclette, le carton et le rang devant lui.

Je ne sais pas comment il s'arrangeait..mais les cacahuètes étaient toujours chauds, cuits à point, pas trop salés. Et "le monde" en raffolait. On faisait des queues pendant des minutes.. pour avoir "la passe".

Quand finalement ton tour arrive.. l'homme te salue chaleureusement avec un sourire. Il te tendait quelques graines avec son fameux "goutte moi ça". En suite commence sa prestation:
1. Il mesure les graines en fonction de ta commande
2. Il les épluche dans une assiette prévue à cet effet.
3. Le tout est lancé en l'air pour donner au vent l'occasion de prendre ce qu'il lui appartient
4. Tes graines à toi retombent dans l'assiette
5. Il sort un papier carré, déjà découpé en fonction de la quantité de la commande et en un seul tour de main, il transforme le carré en cône.
6. Les graines remontent en l'air, et cette fois-ci, elles tombent dans le cône, sans qu'une graine ne désobéisse.

Entre le temps que l'homme te donne un "goutte moi ça" et le temps que tu reçois ta commande, les yeux du vendeur sont sur toi. Il fait une prestation pour toi. Tu as l'impression que tu es son seul client. C'était "un moment", ton moment.

Quel amour pour le travail.
Quelle prestation.
Quel service au client
Quelle manière de servir..

Enfant et adulte.. tout le monde voulait avoir une passe. Pour les enfants que nous étions, on suppliait les adultes d'acheter... à vrai dire, il s'agissait de nous envoyer à aller acheter pour eux. Au moins, on avait droit à un "goutte moi ça" et en suite, le peu que l'adulte allait nous donner..

Mais au delà des cacahuètes.. on avait "ce moment..".

Alors je me disais...
Voici un metier, un vrai. Voici un metier qui procure du bonheur aux gens. Voici un metier où on pouvait faire sentir aux clients le bonheur de leur argent. Joindre l'utile à l'agréable.Voici un metier que j'aimerais exercer.

C'est mon père qui m'a raconté la mort du vendeur.. Il m'a dit que le jour de l'enterrement, on trouvait pas de place. Ses clients étaient venus de partout lui rendre homage. Chacun avait eu "un moment" avec lui. On disait de lui, que c'était un homme de grand renommé, un professionnel accompli, une vie réussie.

Pourtant.. il n'était qu'un vendeur des cacahuètes..

Texte pris sur le mur Facebook de Nnenna Nwakanma

Commentaires